Hôtel Paris Saint-Honoré

X

L'age d'or de la BD belge

Lundi, 27 Juillet 2015 - Nos Coups de coeurs

L'age d'or de la BD belge   Pour sa première présentation au public parisien, l’extraordinaire collection de planches originales de bande dessinée du Musée des Beaux-Arts de Liège (BAL) s’installe au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris. A travers une centaine d’oeuvres, cette exposition offre au visiteur une sélection des plus belles planches de l’âge d’or de la bande dessinée belge, période comprise entre l’immédiat après-guerre et la fin des années 70. Hergé y figure bien sûr en bonne place, avec deux superbes planches, dont l’une extraite de l’album On a marché sur la lune, qu’aucun visiteur n’oubliera. Bien d’autres signatures prestigieuses s’y côtoient : Jacobs (La Marque Jaune, Le Mystère de la grande py-ramide), Peyo (Johan & Pirlouit, avec la présence des Schtroumpfs), Franquin (Gaston Lagaffe), Morris (Lucky Luke, avec Rantanplan et les Dalton), Tillieux (Gil Jourdan), Jacques Martin (Alix), Will (Isabelle, Tif & Tondu), Macherot (Clifton, Chlorophylle, Sibylline), Hermann (Comanche, Bernard Prince), Jean Graton (Michel Vaillant), ou encore Comès (Silence). L’exposition dévoile la plupart des planches, dans une scénographie qui se veut le point de départ d’une réflexion sur la manière de montrer les originaux de bande dessinée. Tantôt révélées dans de véritables écrins lumineux, tantôt replacées dans leur contexte historique, les pièces originales sont évidemment au cœur du dispositif scénographique. L’exposition constitue aussi l’occasion de réfléchir sur la façon d’extraire la planche du récit, en jouant sur des agrandissements spectaculaires, tant imprimés que filmés. Evoquant l’émulation des magazines Tintin et Spirou dans les années 50-70, l’exposition permet de plus d’appréhender ce fonds au regard de l’Histoire de la BD. Car sans le succès de Tintin dans Le Petit Vingtième dès la fin des années 20, sans la volonté de familles d’imprimeurs qui ont voulu imposer leurs illustrés pour la jeunesse, c’est toute une génération qui aurait pu ne pas éclore. A l’occasion de l’exposition, un riche programme de conférences, de rencontres, de concerts, d’ateliers rendra hommage à la bande dessinée. A noter la conférence Hergé et l’art de la bande dessinée (18 juin) animée par Benoît Mouchart et par Benoît Peeters, le concert de Barly Baruti, dessinateur congolais, avec le groupe Congo Nostalgia (24 juin) et la conférence-fiction Revoir Paris, récit en images et en musique, par François Schuiten, Benoît Peeters et Bruno Letort (10 septembre) et la conférence Un grand musée entre hier et demain 1989-2039, les 50 ans du Centre Belge de la BD (16 septembre) animée par Jean Auquier. [source : paris.fr]

Réserver
Merci de valider le recaptcha
Mail Envoyé
+33 (0)1 43 59 87 63